Mon parcours

J’ai eu les cheveux naturels jusqu’à mes 11 ans. Je ne supportais alors plus mes cheveux crépus. Il faut dire que mes copines aux cheveux défrisés faisaient des queues de cheval pendant que moi je continuais à me coiffer comme les petites filles.

Mes cheveux ne me donnaient pas satisfaction. Je m’en occupais désormais toute seule, ce qui, avec le recul était une très mauvaise idée. Je ne procédais qu’à un shampooing (ouf! c’était déjà à l’époque le Creme of Nature en version old school) et je n’ai pas le souvenir d’avoir utilisé de crèmes coiffantes ou autre. Autant dire que j’avais à l’époque les cheveux extrêmement secs, cassants, manquants de brillance. Ils étaient ingérables en un mot. J’ai donc obligé ma mère à accepter que je me défrise les cheveux. Je dis bien obligée car elle m’a toujours mise en garde contre les méfaits du défrisage. Plus jeune, elle arborait une superbe chevelure volumineuse qu’elle avait réduite à néant dès qu’elle avait pris la décision de se défriser.

Bref, après bien des supplications, elle a cédé pour mon plus grand bonheur. Le veille du grand jour, j’ai voulu me préparer au mieux à cette occasion… et j’ai fais un shampooing! Je vous laisse imaginer dans quel état je suis sortie de chez la coiffeuse le lendemain! Et mes galères ne faisaient que commencer! Pendant les 14 années qui ont suivies, j’ai subit des défrisages environ tous les deux mois et subit des brûlures sans nom. Mes cheveux devenaient cassants, ils étaient desséchés, rêches, ternes, sans volume. Mon cuir chevelu suite aux brûlures du défrisage présentait une zone de chute de cheveux sur la nuque de la taille d’un poing La croissance y devenait de plus en plus lente. J’ai été contrainte d’arborer une coupe courte. Mes cheveux étant très crépus, je ne supportais pas qu’ils frisottent. Aussi, tous les matins, je lissais mes cheveux au fer à boucler pour leur donner forme. Vous avez bien lu: tous les matins!!!

Ce cycle vicieux de défrisages, lissages, colorations (et oui!! je ne me refusais rien à l’époque) aura eu raison de moi! Ecoeurée par mes cheveux, par leur présentation, par leur odeur chimique, par leur entretien, j’ai décidé un jour de dire STOP! L’envie d’être enfin moi-même a pris le dessus et en 2005, je me suis rasé le crâne.

Cette décision a changé ma vie: elle m’a révélée à moi même. J’exprime désormais ma vraie nature et je ne le regrette pas une seconde. Cette aventure n’a pas été simple (bien des fois, je perdais confiance) mais aujourd’hui cette chevelure fait partie de ma personnalité. Elle est devenue un vrai accessoire de féminité. Je me sens différente et fière d’avoir fait ce choix!

J’ai appris à prendre soin de mes cheveux et aujourd’hui, ils me le rendent bien: ils sont doux, hydratés, souples, malléables. Je suis passée par bien des échecs avant d’arriver à ce stade mais ces expériences ont été très enrichissantes et en valaient largement la peine.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :