Archive | 11:40

Résultats du sondage « Pourquoi êtes-vous naturelle? « 

24 Oct

Il semble clair que la raison principale soit la volonté d’arrêter le défrisage (36 % d’entre vous). Des années de brûlures, de temps passé chez le coiffeur, de sommes folles dépensées en défrisants, en salons de coiffure, en produits divers pour « soigner » ces cheveux altérés auront eu raison de vos cuirs chevelus et de vos chevelures.

La génération de nos mères qui se rendait scrupuleusement tous les 2 ou 3 mois chez le coiffeur ou qui à l’aide d’une copine réalisait de façon chronométrée le lissage des racines, ne ressemble plus désormais à la nôtre. Etre effrayée par ces racines crépues si politiquement incorrectes, les cacher sous des tonnes de gel et courir chez son coiffeur dès qu’elles ne sont plus gérables (c’est à dire le plus vite possible) constituent aujourd’hui des contraintes insurmontables pour certaines filles de notre génération qui ont envie de liberté.

Etre en accord avec soi-même fait partie des réponses qui vous tiennent à coeur (25 %). Etre soi-même dans ce monde de surconsommation et de marketing de masse où il faut acheter, manger, s’habiller, se coiffer pareil pour être considéré, quel courage! Quand en plus, on a le poids d’une histoire difficile et que dans notre communauté, les préjugés et les complexes ont encore la dent dure, il semble presque illusoire d’être différent. Et pourtant, vous êtes 14 % à avoir fait le choix d’être naturelle par revendication identitaire.

Et puis il y a les petites curieuses ou les nostalgiques. Qui n’a jamais regardé ses photos d’enfance et ses cheveux plus particulièrement, avec mélancolie? Au moins 15 % d’entre nous! Au point de devenir naturelles! Je reste sûre que nous sommes toutes passées par cette phase.

7 % d’entre nous n’ont jamais eu à faire de choix car naturelles depuis toujours. Celles-là, je les félicite de tout mon coeur de ne pas avoir eu à le faire. Le poids de la société ou l’envie d’être « belle » (ou plutôt conforme aux diktats de la beauté) peut pousser à faire des choix que l’on peut parfois regretter…

3% d’entre nous ne sont pas naturelles. Mesdames, prenez le temps de la réflexion. Devenir naturelle n’est pas seulement un choix esthétique mais une profonde remise en question de soi-même, de notre vision du monde et de l’image qu’on a de soi.

Merci à toutes pour votre participation à ce sondage. Toutes vos réponses valent la peine n’être naturelle. TOUTES sans exception car ce choix nous renvoit à notre identité, à nos origines à ce que nous voulons faire de ce monde demain, aux valeurs que nous voulons inculquer à nos filles…
Ce sondage est désormais clos, mais au fait, « Comment êtes vous devenue naturelle? » Ce nouveau sondage sera désormais dans toute les sections sondage du blog.
Publicités

Sesame Street: I Love My Hair

24 Oct

Joey Mazzarino écrivain pour « Sesame Street » a expliqué à la chaîne ABC News qu’après que lui et sa femme aient adopté leur fille d’Ethiopie, ils ne savaient pas comment s’occuper et soigner ses cheveux au fur et à mesure qu’elle grandissait. Il a alors écrit ce sketch avec sa fille.

Mazzarino et son épouse ont remarqué un changement quand leur fille a commencé à jouer avec ses Barbies. Segi a commencé à dire des choses négatives sur elle-même et sur ses cheveux.

« Elle passait par cette phase où elle voulait vraiment comme de longs cheveux blonds… Elle regardait ses Barbies et voulait vraiment ce type de cheveux » a t-il expliqué.

« Je souhaite simplement que les enfants apprennent à connaître leurs cheveux car ils sont beaux. J’aimerais que les petites filles aient un sentiment positif sur elles-mêmes et sur leurs cheveux. »

Bien joué!

%d blogueurs aiment cette page :