Archive | septembre, 2010

Une naturelle à l’honneur: Sany

24 Sep

Où habites-tu ?
Marseille

Depuis combien de temps es-tu naturelle ?
Depuis toujours

Pourquoi as-tu commencé cette aventure ?
Je n’ai jamais voulu être stéréotypée, et depuis toute petite, m’occuper de mes cheveux est une passion

Comment ?
Je parle de mes cheveux comme de ma plus belle qualité physique, je suis si fière, et plus encore AUJOURD’HUI que la NAPPY ATTITUDE est à la mode

As-tu été soutenue dans ta démarche ?
J’ai voulu me défriser étant jeune ms ma mère me l’a FORMELLEMENTINTERDIT (je l’a remercierais jamais assez) car elle disait que j’avais de beaux cheveux. Je ne comprenais pas, car ma soeur cadette qui est plus jeune de 2ans, portait des rajouts, se défrisait…

Quels sont aujourd’hui les rapports que tu entretiens avec tes cheveux ?
Je les aime, plus que tout, je ne pourrais faire quoiquecesoit qui pourrait détruire mes cheveux. A un point que je n’ose même plus lisser, car ça a causé des dommages à ma belle chevelure lol

Quelle est ta routine ?
1 Shampoing+masque tous les 15 jours, 1 co-wash le week-end où je ne lave pas mes cheveux. Je dors tous les soirs avec un foulard (depuis l’âge de 15ans); le matin au lever, je vaporise mes cheveux d’eau et d’huile (selon la coiffure)

Quels sont tes 3 produits adorés et détestés ?
Adorés:

-beurre de karité
-S-Curl lite Gel (qui définit super bien mes boucles)
-Après Shampoing Pink Revitalex

Quelle est la meilleure chose que tu aies fait à ta chevelure? La pire?
La meilleure: Ne JAMAIS les défriser
La pire: Les lisser à outrance sans protecteur de chaleur

Ta coiffure préférée ?
Wash’n go (avec mon gel favori)

Publicités

Hiatus

19 Sep

Il y a ceux qui posent leurs vacances en Juillet-Août et puis il y a les autres qui s’éclatent à partir quand les collègues reviennent et jubilent à l’idée de ne pas assister à une rentrée comme d’habitude stressante.

Et devinez quoi? je fais partie de ceux là!

Je serais donc absente le temps de recharger les batteries. Cela vous laisse tout le loisir de relire les précédents articles, de laisser des commentaires pour me dire comment améliorer le blog, de me dire ce que vous aimez et ce que vous aimez moins et pourquoi pas de m’envoyer des mails pour être une « Naturelle à l’honneur ».

En parlant de « Naturelle à l’honneur », vous retrouverez tout de même tous les vendredis, un témoignage d’une naturelle. Il vous démontrera combien nos routines, nos histoires, nos parcours en un mot sont différents mais se ressemblent malgré tout.

A bientôt sur Couronne de Coton.

La glycérine et vos cheveux

18 Sep

Connaissez-vous la glycérine? Non?

Cette substance est reconnue en soin de la peau pour ses qualités hautement hydratantes, la glycérine aurait un effet repulpant sur nos boucles. Dérivée d’une huile végétale, la glycérine est fréquemment utilisée dans l’industrie cosmétique pour ses propriétés réhydratantes et émollientes. Elle est fréquemment utilisée dans les sprays des naturelles pour réhydrater leurs chevelures…

En me coiffant il y a quelques jours et en appliquant un produit sur mon cuir chevelu, j’ai été confrontée à une réalité que je maîtrise désormais mais qui me surprend toujours autant: mes cheveux détestent la glycérine. En effet, le produit appliqué sur mon cuir chevelu (non pas sur mes cheveux pourtant!) en contenait et j’ai regretté de l’avoir utilisé.

La glycérine dont raffolent les autres naturelles, n’est absolument pas adaptée par mes cheveux. Elle les rend poisseux, mousseux, indémêlables, les tasse horriblement et ce même en infime quantité. Au premier abord, la glycérine à tendance à adoucir mon cheveu, à le ramollir mais il perd en vigueur, en structure et ma chevelure se tasse inexorablement. Les lotions, les crèmes, les sprays..me concernant ils ne doivent absolument pas renfermer ce produit et je suis très attentive à cela. Ma chevelure a drastiquement changée quand j’ai arrêté d’en utiliser. Elle est devenue plus forte comme si elle avait regagné en structure.

J’ai lu quelque part que si la glycérine excédait 5% du contenu total du produit, elle avait tendance à attirer elle-même l’humidité, à absorber et retenir celle qui était nécessaire à nos cheveux. Sur ma chevelure, ce postulat est vérifié mais même quand elle est présente en des proportions inférieures à 5%.

Et vous, fan ou pas fan de la glycérine?

Une naturelle à l’honneur: Milan

17 Sep

Où habites-tu? Je vis à New York.

Depuis combien de temps es-tu  naturelle? Je suis naturelle depuis 19 ou 20 mois, soit un peu plus d’un an et demi.

Pourquoi as-tu commencé cette aventure? Internet a vraiment contribué à mon intérêt pour les cheveux afro. Au début, je remarquais les femmes portant des chevelures crépues magnifiques. La communauté de partage de photos Fotki est devenue un lieu de rencontre pour de nombreuses naturelles qui échangeaient sur leurs parcours, sur les produits et les techniques qu’elles utilisaient pour entretenir leurs cheveux. Cela a suscité un immense intérêt en moi, au point que j’ai commencé à m’ennuyer de tout le temps me défriser les cheveux. Je n’étais plus heureuse de me défriser et j’ai commencé à redouter le moment des retouches des racines. Tous ces traitements chimiques ont également éclaircit mes cheveux et ce, quelque soit la façon dont j’en prenais soin. J’ai toujours aimé les chevelures volumineuses et bouclées. Pendant longtemps, j’ai cru que je n’avais pas les cheveux frisés et j’ai été ravie de découvrir que si!

Comment? J’ai arrêté de me défriser les cheveux en portant des chignons, des nattes, des perruques pendant 7 mois, puis j’ai coupé les pointes défrisées. J’ai alors porté un mini afro (TWA). Au cours de ces 7 mois de repousses, j’étais tout le temps sur internet à l’affut de toutes les informations que je pouvais trouver sur les cheveux naturels, sur les soins à leur apporter, sur les coiffures et l’entretien. A l’époque, mes sites favoris pour trouver de l’inspiration étaient www.MotownGirl.com, YouTube et Fotki. Sans ces ressources, je ne suis pas sûre que j’aurais été naturelle ou que je le serais restée. Ils m’ont été très utiles.

As-tu été soutenue? Personne ne s’est opposé à ma décision. Beaucoup de personnes ne savaient même pas que j’essayais d’arrêter le défrisage, de sorte qu’ils n’ont pas eu le temps de s’opposer à mon choix. Une fois qu’ils ont connu mon choix, ça leur a plut. Il m’a même été dit que ça m’allait. J’ai toujours eu mon propre style et j’ai toujours fait mes propres choix. Une fois qu’en mon âme et conscience, j’ai pris une décision, je me moque de ce que pensent les autres.

Quels sont aujourd’hui les rapports que tu entretiens avec tes cheveux ? Mes cheveux ne disent rien sur mon état d’esprit ou sur ma couleur préférée mais ils célèbrent mes origines. La seule chevelure que je convoite désormais c’est la mienne.

Les cheveux ont eu une forte connotation politique aux Etats-Unis (et dans d’autres pays également) au point de déterminent si vous êtes en mesure de trouver un emploi et de nourrir votre famille. Je remercie mes ancêtres pour leurs sacrifices et pour la lutte pour l’égalité aux Etats-Unis. La société tient désormais compte de mes capacités et de mon potentiel quelque soit la texture de mes cheveux (ou la couleur de ma peau). Selon moi, porter mes cheveux naturels c’est en quelque sorte leur dire merci. Ils ont ouvert la voie pour que je n’ai pas obligatoirement à porter des cheveux raides et pour que les opportunités que j’ai dans ma vie ne soient pas réduites simplement parce que j’ai les cheveux crépus.

Quelle est ta routine? J’applique de l’après-shampooing et je me lave les cheveux une fois par semaine. Je commence par les étapes de l’après-shampooing et du démêlage qui se font en 6 ou 8 sections vanillées. Puis, je les shampooine toujours en sections et je fais suivre d’un rinçage au vinaigre de cidre. J’applique alors mon soin sans rinçage et je réalise de grosses nattes ou des vanilles afin d’étirer mes cheveux pendant le séchage à l’air libre. Une fois que mes cheveux sont secs, j’applique une crème hydratante si nécessaire et je me coiffe en fonction de mon envie. J’hydrate mes cheveux tous les jours et/ou en fonction de leurs besoins. La nuit, je dors sur une taie d’oreiller en satin. Si j’y pense, je mets un bonnet de satin mais la plupart du temps je n’y pense pas 😉

Quels sont tes 3 produits adorés? détestés? Mes cheveux aiment les huiles légères (comme l’huile de noix de coco et l’huile de pépins de raisin), les lotions pour les cheveux et encore mieux les crèmes. Les beurres sont trop lourds pour mes cheveux à densité moyenne de sorte qu’ils n’aiment pas le produit favori des naturelles : le beurre de karité. Ils n’aiment pas non plus les soins à la glycérine.

Ta coiffure préférée? J’aime porter mes cheveux libres. Cet été ça a surtout été des twist-out.

Un dernier mot? Les cheveux crépus n’ont pas besoin d’être lissés et raidis pour être beaux. Cette chevelure n’est pas ingérable. Si c’est le cas, c’est que vous n’avez pas encore appris à bien l’entretenir. Contrairement à ce que certaines naturelles peuvent dire, les cheveux naturels vont A TOUT LE MONDE. Si vous êtes née avec cette chevelure, c’est qu’elle est faite pour vous. Vous n’avez pas besoin d’être un certain type de fille pour la porter, il suffit juste d’être vous-même.

Au secours! Je ne sais plus gérer ma chevelure…

15 Sep

Avez-vous déjà eu envie de tout arrêter? Je veux dire d’en arriver à un point ou vous n’arriviez plus à gérer votre chevelure ou de ne plus vous trouver attirante avec votre chevelure naturelle?

Cette chevelure est changeante. Je dirais même, très changeante. Elle répond très facilement à un peu d’humidité, un peu trop de protéines, pas assez d’hydratation, peut être pas assez ou beaucoup trop d’huiles. Le résultat: elle se tasse et parfois seul un shampooing et un soin viennent  à bout de cet état que nous détestons toutes.

Parfois aussi, rien n’y fait et les jours passent sans que nous arrivions à maîtriser notre touffe.

Ces périodes sont si incompréhensibles que bien souvent nous en arrivons à détester notre chevelure et à nous demander pourquoi donc nous sommes nous engagées dans une voie si compliquée alors que tout semblait plus simple avant.

Ma solution? la coiffure protectrice! Cette solution vous semble être une solution de facilité mais je pense que dans ces périodes nous avons juste besoin d’un break. Le cheveu crépu demande du temps et donc de la patience. Il y a des moments dans nos vies ou nous voulons tout tout de suite et dans ces moments là, s’occuper de sa chevelure crépue peut devenir mission impossible.

Osez une coiffure protectrice originale pour apporter du changement à votre chevelure mais surtout réalisez un soin bien nourrissant au préalable et hydratez quotidiennement vos cheveux. Vous aurez à nouveau envie de retrouvez vos cheveux libres et serez réconciliée avec eux. Si tel n’est pas le cas, n’hésitez pas à prolonger les coiffures protectrices mais en continuant à soigner vos cheveux. Vos gagnerez en tranquillité et en longueurs.

Parfois il faut juste accepter que cette chevelure soit capricieuse et la traiter en conséquence.

Vous aviez besoin d’une pause? sans doute qu’elle aussi!

%d blogueurs aiment cette page :